Mes distributions GNU+Linux+Gnome préférées

Mon choix de distributions Linux agréables à l'œil et au touché

J'utilise des distributions GNU+Linux depuis un certain nombre d'années.

Le gros défaut de Linux – qui est aussi sa qualité principale – est de disposer de distributions. Il est ainsi possible de trouver un système d'exploitation à sa mesure, selon sa philosophie, sans avoir besoin de monter tout soi-même depuis le début. Malheureusement, à cause de cela, il est aussi difficile de se décider sur une en particulier, tellement elles ont toutes leurs qualités et leurs défauts.

Ainsi, diversité et abondance oblige, à chaque fois qu'une nouvelle distribution apparaît ou qu'une nouvelle verson pointe le bout de son nez, je peux difficilement m'empêcher de la tester afin de savoir si elle peut m'apporter quelque chose de nouveau.

Grand fan de Gnome, même si je teste régulièrement d'autres interfaces, je reviens toujours vers elle tellement je la trouve agréable à utiliser.

Parmi tous mes tests actuels, voici mes distributions favorites.

Gnome, cet incompris !

Comprendre la philosophie et l'usage de Gnome

J'ai assisté récemment à une discussion à propos des environnements de bureau libres, tels que KDE, Gnome, XFCE, …

Gnome fait probablement partie des environnements qui font le plus matière à débat, très probablement parce qu'il est incompris. Je vais tenter ici d'expliquer pourquoi.

Un mois avec...OpenSUSE

Test de OpenSUSE 42.2 Leap Gnome

J'ai longuement hésité avant de publier cet article car je n'avais plus aucun copie d'écran à ajouter car la machine qui m'a servi à tester a eu la mauvaise idée de perdre son LVM au dernier moment, avec les fichiers dessus.

Cependant, ce que j'ai à dire sur cette distribution ne requiert pas absolument de captures d'écran pour être compréhensible. J'ai quand même du temps passé à la tester dans le but d'écrire cet article.

Un mois avec… Ubuntu Budgie

Test de Ubuntu Budgie 32 bits

Je suis toujours très frustré de voir des tests de distributions faits à la va-vite, dans une machine virtuelle qui sera supprimée après la fin du tournage, avec la présentation en quelques clics des nouveautés, des plus et des moins et se focalisant souvent sur les performances brutes, mais plus rarement sur les détails nécessaires à un usage quotidien confortable. De plus, rares sont ceux qui testent dans la durée. Parfois, ils nous gratifient d'un petit «une semaine avec…», trois petits tours et puis s'en vont. C'est pourquoi j'ai décidé de lancer une série de tests de distributions libres sur une durée d'un mois chacune, afin de les éprouver dans le temps.

Aujourd'hui, je commence le cycle avec un jeune arrivant dans la famille des Ubuntu, à savoir Ubuntu Budgie (v16.10). Cette distribution possède la particularité d'être disponible en 32 bits, chose de plus en plus rare de nos jours. J'avais dans l'idée de tester une distribution sur une machine dédiée 64 bits, mais en définitive, j'ai voulu voir si cette distribution 32 bits tenait la route avant de la tester sur 64 bits.

J'ai perdu mon amour de jeunesse

Pourquoi j'ai quitté FreeBSD

Quinze ans ! Ma relation a durée quinze ans. C'est long !

J'ai immédiatement été séduit par l'héritage génétique, la performance, la souplesse de FreeBSD. J'étais -- et je suis toujours -- un inconditionnel de ce système d'exploitation. Robuste, efficace, performant, capable de tourner sur des machines peu puissantes ou de s'adapter à peu près à tout.

Mais je me tourne à présent vers Linux, bien malgré moi.